Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réseau social

  Retrouvez-nous sur Facebook et aidez-nous à nous faire connaître auprès de vos amis
/ / /
Les étangs de Grand-Cul-de-Sac font partie du patrimoine naturel de Saint-Barthélemy et jouent un rôle écologique important. Mais leur existence est aujourd'hui menacée par l'urbanisation.
Mobilisons-nous avant qu'il ne soit trop tard !

Les étangs de Grand-Cul-de-Sac sont situés sur la côte au vent de Saint-Barthélemy.




Ils sont composés d'un grand étang, séparé du lagon par un cordon dunaire, et d'une succession de petits-étangs, communiquant entre eux et avec le grand étang.

Le lagon de Grand-Cul-de-Sac est quant à lui inclus dans la réserve naturelle marine, dans une zone de protection simple, mais le tout integré dans une aire plus globale de protection renforcée.





Les "petits-étangs de Grand-Cul-de-Sac", un rôle naturel indispensable

1 - une zone tampon entre la terre et la mer
Comme tous les autres étangs de Saint-Barthélemy, situés en zones basses, l'étang de Grand-Cul-de-Sac recueuille les eaux pluviales de tout le bassin versant. Il joue donc un rôle hydraulique important qui est de décanter les alluvions provenant des mornes voisins.



Cela permet de garantir au lagon auquel il est relié des eaux de meilleure qualité, ce qui est crucial pour la bonne santé de la barrière de corail et des espèces vivant dans le lagon.

2 - une nurserie pour les espèces aquatiques
La mangrove qui existe encore autour du grand étang, et surtout celle des petits étangs, est un lieu propice à la reproduction des espèces aquatiques. La supprimer serait mettre en péril l'équilibre biologique du lagon.

3 - une zone d'accueil des oiseaux migrateurs
Grand-Cul-de-Sac est une zone de vie importante pour les oiseaux sédentaires : frégates, pailles-en-queue, bihoreau, tourterelle, gligli (Crécerelle), colombes , tyrans, pies, parulines, poules d'eau...

C'est aussi une halte de premier choix pour les oiseaux migrateurs : pélicans (grand-gosier), hérons (crabiers), aigrettes, balbuzards, buses, faucons, pluviers, huitriers, échasses (bécasses), chevaliers, tournepierres, bécasseaux, mouettes, sternes...


Toutes les zones de l'étang sont aussi importantes les unes que les autres : de par leur profondeur, la végétation qui les entoure, etc... elles répondent à des besoins différents pour chaque espèce.

Grand-Cul-de-Sac est l'un des derniers étangs de Saint-Barthélemy. En y portant atteinte, on pourrait remettre en question la capacité de certaines espèces à effectuer leur migration.


Un projet immobilier est prévu qui viendrait détruire ce milieu

Aujourd'hui, des propriétaires privés (le groupe Cardinal) revendiquent la propriété de l'étang, des terrains alentours, ainsi que de l'étang de Petit-Cul-de-Sac. 

Lors du conseil territorial de décembre 2008, il a été abordé l'existence d'une négociation entre le groupe Cardinal et la collectivité afin de transférer à la collectivité la propriété de l'étang de Petit-Cul-de-Sac, en l'échange de la construction de 4 villas sur la bande littorale comprise entre le lagon et les petits-étangs de Grand-Cul-de-Sac, et de deux villas au sud de la route longeant les petits étangs.

Le 27 novembre 2008, le conseil exécutif a donné autorisation au président de négocier avec le groupe Cardinal et de signer un compromis préalable (voir l'acte du conseil exécutif : http://www.comstbarth.fr/collectivite/iso_album/2008-284_ce_1.pdf).
Ce compromis préalable serait ensuite acté dans la carte d'urbanisme, qui rendrait cette zone constructible.



Si un tel projet était réalisé :
- les petits étangs seraient condamnés ainsi que la zone de mangrove actuelle. Dans le cas contraire, il faudrait réaliser l'exploit technique de construire 4 villas de luxe sur une superficie utilisable d'environ 10 000 m2, cela sans rien toucher aux mécanismes naturels !
- les conséquences sur l'équilibre biologique avec le lagon, ainsi que le rôle des étangs pour la migration des oiseaux seraient probablement irrémédiables.
- depuis le lagon, on observerait une côte "bétonnée" de toutes parts, et cela romprait grandement l'attrait de la vue pour les clients des hôtels déjà existants, ainsi que pour tous les résidents qui viennent ici pour profiter d'un espace de nature.
- on se priverait de l'un des derniers espaces naturels typiques de Saint-Barthélemy

Au lieu de cela, il serait possible :
- de conserver ces espaces en zone naturelle.
- de les aménager pour qu'ils répondent encore mieux leur rôle actuel
- de s'en servir comme atout touristique supplémentaire. Aujourd'hui, la capacité d'une collectivité à préserver son environnement est un atout touristique majeur.

Cela dit, il n'est pas encore trop tard pour réagir et obtenir que les étangs demeurent en zone naturelle.

Si vous souhaitez en savoir plus,
si vous souhaitez être tenu informé de l'évolution de la situation et des actions que nous pourrions mener (visites sur le terrain,...)
si vous souhaitez nous aider ou tout simplement nous encourager pour préserver les étangs en zone naturelle


et faites circuler cette information autour de vous.
En nous adressant un email de soutien, nous saurons si beaucoup de personnes sont concernées, et plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids.

 
Si vous êtes sur Facebook, nous vous invitons à rejoindre le groupe créé pour l'occasion, et à y inviter vos amis !












Partager cette page
Repost0